letras.top
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

11.1 - onze

Loading...

[intro]
nan, refré, ça bouge pas
tu chouchoutes pas tes ients-cli, on les rabat

[couplet 1]
nan, refré, ça bouge pas
quand tu fais des pêchés, tu les prends sur le dos, c’est pas iblis qui va t’faire un m-ssage
pardon papa, maman, j’voyais qu’mes larmes après les coups quand j’étais pas sage
j’ai découvert un p-ssage, creusé dans l’bitume qui menait vers l’argent facile
mais quand il rentre, c’est pour de vrai, on change pas d’vie juste en c-ssant sa sim
dans l’bâtiment, d’la buée sur la vitre, on va rallumer la deuxième un litre
j’ai bien moins d’mal à faire l’aller-retour à l’épicerie que d’ouvrir un livre
mais dites à mes gars que tout s’arrangera même si les yoyo, ça coûte cher en draps
il doit des sous, tu lui d’mandes un peu plus et c’est pas la monnaie mais les coups qu’tu rendras, ah
[?] bombarde, tu penses aux arrivants pendant qu’c’bâtard baise la mère de tes p’t-ts
[?] si tu descends à [?], tu peux t’sentir visé mais j’sais même pas t’es qui
j’pense plus à manger qu’à m’habiller mais la boulangère vérifie les billets
complètement parano, schizophrène, paraît que j’monte aux critiques, c’est celui qui l’dit qui l’est
puisque l’argent fait l’bonheur, c’est plus le psychologue qu’aura b’soin d’voir les gens
punta cana, panamera, fais-moi fumer, raconte pas tes légendes
ils oublient nos premiers tehs, on a grandi ensemble, maintenant, ils s’font tous la guerre
j’rep-sse à la cité d’temps en temps, rien n’a changé à part que j’pue la bière
tard le mitard au sous-sol, j’ai vu des mecs tomber bas
qui va s’occuper des mandats ce mois-ci si direct ça part dans des longs débats ?
les t-ts-pe crachent la fumée sur le bout d’leur pilon en parlant d’faire des plans
après deux-trois mélanges dans la cristalline, ils parleront d’se faire grands
fumant la verte, 93, ici, c’est tataouine
le princ-p-l, c’est que quand t’as ta weed, t’oublies les têtes-à-têtes que t’as pas win
deux mille essais, oui, je sais, toutes les erreurs que j’ai faites
j’ai un problème avec l’astro, j’pourrais revoir c’que je saigne
ouais, la vie peut baffer, rotte-ca, ve-ca, te-shi, caché, charo trouvé
ce-vi qui frappe, celui qui sait pas c’que t’as fait
dites à mes exs qu’elles m’envoient pas d’messages pour s’excuser le jour d’arafat
dites à mes ennemis qu’ils s’regardent dans la glace pour savoir c’est qu’un -ssat
j’ai découvert un p-ssage, creusé dans la foi qui menait vers le droit chemin
faut qu’on s’pardonne, c’est tellement froid entre nous qu’on enlève même plus l’gant pour le serrage de main
j’ai beaucoup d’rêves, j’les pas sur un matelas sans creux
ils parlent de lui d’vant moi, si j’parle de moi d’vant lui, ils parleront d’moi entre eux

[pré-refrain]
tu chouchoutes pas tes ients-cli, on les rabat
non, refré, ça bouge pas
pas joignable, j’achète mes bigots au tabac
non, refré, ça bouge pas

[refrain]
personne sait, personne sait, j’fais c’ment-dou
personne sait, nan, personne sait, j’fais c’ment-dou

[couplet 2]
t’es dans l’biz, bellek, la téléphonie, frère, va pas t’faire péter comme au djihad
ça gonfle, le bénéf’, finies les conneries, là, j’suis sur un plus gros coup qu’la girafe
j’marche rue vaugirard, j’attends l’bus aux [?], mon refré, ça brade rien, moi, j’attends l’plus offrant
[?] au shtar avec quatre puces orange, j’crois qu’t’as capté qu’moins on s’-ssocie plus, on mange
t’as vraiment du mal à aller bien, frère, mais t’insistes pas
me parle pas mal, même avec ton gun et ton insigne, j’te baffe
t’es dans un bât’, j’r’pense à ph-ket, sur une chaise à vis-ser des boloss cagoulés
six heures du mat’, les keufs te pètent, poto, c’est pas dans un film que tu vas tourner
[mange un peu, les quarts d’heure arrivent comme des bourrés ?]
la rumeur marque comme aubameyang, j’traîne en bas, ils veulent me faire un ourlet
premier qui teste fait un exemple
tu sors d’chez oi-t, la bac, elle chante, te pousse à l’outrage en t’demandant tes papiers
me parlez pas d’gros eins-s à la jonc, la tête ailleurs, moi, c’est du biff que j’veux palper
me parlez pas d’illicite pour m’épater, j’paye en sh-t c’que les p’t-ts arrachent
ils parlent dans ton dos, va pas les tarter, ça grandit comme les huarache
statut 115, ça veut t’niquer ta race, polyvalent, khey, ça vend du sh-t et ça rafle
et allez, psartek, tu vas griller sa rage, avant d’prendre des litrons, tu vas crier “akha”
tu m’fais des r’proches zerma j’te dois quelque chose mais dis-moi, en vrai, toi, qu’est-c’tu m’apportes ?
sorti, les shtars continuent les affaires, khéné, fais bien les choses pour qu’ils c-ssent plus ta porte
dix kils, ça donne le temps comme catherine laborde, mon garde du corps est d’jà dans ma sacoche
plus d’souci que d’bénèf’ qu’la bibi t’apporte, j’suis garé comme en sortant du 129
quand j’sens la meuf et qu’j’rentre à la baraque, j’suis stressé comme quand j’crois voir un barrage
j’étais p’t-t, j’coffrais des litrons chez doudou, j’rêvais d’jà d’billets d’la couleur des ballas
réflecteur palace, khey, la beuh pousse, hendek sors l’machin si ça va tirer, par l’biff à tirer
non, ça se lève pas pour [?], ça va dealer
c’est grâce à toi qui s’connaissent mais ces bâtards, ils font des ques-tru dans ton dos
même dans une cellule en hess, t’aurais jamais fumé l’dernier spliff sans ton co’
les tés-c’ sont chauds, re-fré, sois vif : attends pas qu’ça résonne pour c-sser ta puce
dans l’93, t’arraches des sacs dans ta ville et beau jour, tu t’retrouves à taffer d’la pure
si t’as fait d’la thune, ces bâtards, ils ragent comme si t’enrichir, ça les appauvrissait
ici, déjà vu deux daronnes se battre et personne séparait, ça les applaudissait
déjà au lycée, demande à saïd, j’vendais du sh-t à la pionne
t’as plus b’soin qu’on t’poucave si t’as l’iphone, c’que j’ai dans la bombe rentrera pas dans la feuille

[pré-refrain]
tu chouchoutes pas tes ients-cli, on les rabat
non, refré, ça bouge pas
pas joignable, j’achète mes bigots au tabac
non, refré, ça bouge pas

[refrain]
personne sait, personne sait, j’fais c’ment-dou
personne sait, nan, personne sait, j’fais c’ment-dou

[pré-refrain]
tu chouchoutes pas tes ients-cli, on les rabat
non, refré, ça bouge pas
pas joignable, j’achète mes bigots au tabac
non, refré, ça bouge pas

[refrain]
personne sait, personne sait, j’fais c’ment-dou
personne sait, nan, personne sait, j’fais c’ment-dou