artists: a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9

letra de célamem – tout simplement noir

[couplet 1 : mc bees]
jamais j’aurais cru qu’un jour j’aurais pu toucher l’gros lot
maintenant qu’j’suis bien xxx, fini le temps de vivre comme un prolo
c’est bien c’que j’me disais, en ce moment là tout allait pour le mieux
j’goûtais à la richesse, j’étais au top, j’étais heureux
chaque fin d’semaine, j’donnais une p’t-te rée-soi dans ma villa
a base de serveurs, noeuds pap’, caviar et tout l’tralala
les gens venaient d’partout et respectaient mc bees
mes ennemis aussi étaient là en train d’me porter la guigne
mais j’en n’avais que faire car j’étais millionnaire
j’me sentais intouchable, j’voyais pas comment j’pouvais faire
puis mes affaires ont commencées à mal tourner
mon comptable m’a dit d’me calmer, trop d’dépenses
j’étais en train de couler mais j’ai pas calculé, j’ai continué mon train de vie
embourgeoisé jusqu’à l’os, j’achetais dès qu’j’en avais envie
puis soudain, clic ! clic ! je n’ai plus de maille
mon lard-feuille est vide, et là, je me sens mal
a gauche à droite, j’avais des dettes, mon compte en banque était à sec
ceux qui disaient être tes amis étaient en fait qu’une bande de traitres
j’étais bien seul quand une bande d’huissiers a débarqué un beau matin
ils ont tout raflé, y’a vraiment pas moyen d’faire copain-copain
du jour au lendemain, j’me suis retrouvé à la rue, sans plus un sou en poche
c’est aud-ch, j’ai tout perdu
j’n’ose plus voir ma famille, j’aurais très honte qu’ils aient pitié
j’en suis même à m’demander si j’vais pas devoir appeler xxx

[refrain : k-reen](x2)
chaque jour c’est la même chose
la vie n’est pas toujours rose

[couplet 2 : j’l’tismé]
c’était en discothèque la première fois qu’elle m’est apparue
comme dans les films, ce fut le coup de foudre quand on s’est vu
on a dansé ensemble puis nous sommes allés boire un verre
on a bien discuté, elle avait tout pour me plaire
j’lui ai donc proposé de venir finir la soirée chez oi-m, elle m’a dit ok
j’étais tout joie à c’point, d’nature plutôt calme
on a pris l’taco, elle m’a fait chaud pendant tout l’trajet
arrivé à la son-mai, on a fait l’amour c’était chant-mé
j’sais pas c’qu’elle m’a fait, l’lendemain j’voulais plus qu’elle reparte
au point qu’j’lui ai demandé de venir vivre dans mon appart’
elle a tout d’suite accepté, dans ma tête c’était l’grand amour
au taff, j’n’arrêtais pas d’penser à elle tous les jours
elle m’dit “j’te reconnais plus !”, n’a même pas trouvé qu’j’avais changé
tellement qu’j’étais xxx, j’n’ai même pas vu venir le danger
un après-midi où j’étais censé travailler, j’ai préféré aller retrouver ma douce, ma belle, ma bien-aimée
moi qui voulais lui faire une surprise, j’suis tombé sur l’cul
quand j’ai vu qu’cette salope était en train d’s’faire en-ler-cu
j’ai pété les plombs, j’ai viré tout l’monde à gros coup d’pe-pom
j’ai pris toutes ses affaires, j’les ai balancée par l’balcon
démoralisé, j’ai réalisé qu’cette pouf m’avait rendu ouf
le moral à zéro, plus bas qu’terre, j’étais tout au fond du gouffre
j’ai claqué tout mon pognon pour ses beaux yeux
elle s’est foutue d’ma gueule malgré tout ça j’suis toujours amoureux, oh mon dieu

[refrain : k-reen](x2)
chaque jour c’est la même chose
la vie n’est pas toujours rose

[couplet 3 : parano refré]
c’est nous qu’on appelait les boss, les xxx, les patrons d’toutes les affaires
de peur, beaucoup s’est chié dessus, flippant, craignant notre colère
business c’est l’business, chante pas d’chanson, ne m’c-sse pas les couilles
paye en temps, en heure, c’est cool, sinon mes gars t’dérouillent
y’avait pas d’pitié pour tous ces empaffés de riches
nous venions des bas fonds, on faisait tout pour s’enrichir
sans foi ni loi, du braquo au racket, on raflait tout
on s’la faisait xxx partout, xxx y’en avait rien qu’pour nous
les plus belles femmes du lido, on se les tapait toutes
et quand on débarquait au casino, la plupart faisait xxx
rien à foutre des keufs, ni du panier à salade
tout c’qui nous branchait, c’était faire d’la maille entre camarades
plus on ram-ssait et plus on devenait intouchables
plus on grossissait et plus on m’mettait en garde
comme quoi un d’mes -ssociés aurait commencé à m’trahir
ils m’ont mis la puce à l’oreille mais moi j’ai rien vu venir
ainsi, d’écoutes en filatures, la brb m’a coincé
quand j’ai vu mon pote de mèche avec eux, je suis resté bouche-bée
même avec les meilleurs avocats de la terre, y’avait rien à faire
j’étais fait comme un rat, lui libre comme l’air
jusqu’aujourd’hui j’ai la haine, mais qu’est-ce que tu veux que je f-sse ?
je suis entre quatre murs, je n’peux qu’attendre qu’ça s’f-sse
et quand j’repense à xxx qui m’a mis la corde au cou
j’deviens xxx, j’insulte les matons et hop, au trou

[refrain : k-reen](x8)
chaque jour c’est la même chose
la vie n’est pas toujours rose

- letras de tout simplement noir